La biphobie, ça existe.

« Non mais au pire, ton coming-out t’es pas obligée de le faire vu que tu aimes aussi les garçons. »

« T’es bi ? Oh t’as déjà fait un plan à trois ? »

« Je veux pas sortir avec une bi moi, c’est les pires, tu t’inquiètes deux fois plus de sa fidélité. »

Une certaine personne disait « Être bi, c’est avoir deux fois plus de chance de ramener quelqu’un le samedi soir. » Pour autant être bi, c’est avant tout aimer les filles et les garçons. C’est pas plus compliqué, c’est pas autre chose. Pourtant dans notre société, être bi c’est une source de clichés, et être bi c’est être victime d’intolérance.

Quand j’ai fait mon coming-out à ma grande sœur, elle m’a aussitôt répliqué que les bi c’est les pires. « Des pervers, ceux-là. Juste des gens qui veulent une vie sexuelle complètement olé olé. »

Et moi, j’en ai assez.

Assez que quand je sors avec un garçon, on me dise « mais t’es hétéro en fait », puis avec une fille « bon t’es lesbienne ou pas ? ». Assez que quand une personne est bisexuelle dans les médias, sa sexualité soit qualifiée de flou. Assez que l’on dise que c’est une phase, qu’à quinze tout le monde est bi, on se cherche c’est tout. Aujourd’hui j’ai dix-neuf ans, je suis toujours bi, merci. Assez que l’on me sorte que la bisexualité est un effet de mode. Assez que les gens qui ont déjà été attirés par une personne du même sexe qu’eux ne se disent pas bi sous prétexte de ne pas vouloir « rentrer dans une case ». La bisexualité n’est pas une maladie, vous n’allez pas l’attraper si vous êtes pote avec moi.

Les bisexuels ne sont pas des bêtes. On n’a pas la bave à la lèvre, attendant une proie pour la sauter. Non, être bi ce n’est pas être infidèle, ce n’est pas être assoiffé de sexe à longueur de journée. La biphobie est un fléau réel (bien plus que votre hétérophobie de mes deux).

« Non mais être bi, c’est la facilité, t’es beaucoup moins victime de la société. » non tu crois ?

Ce qui fait le plus mal c’est quand cela vient de la part d’autre LGBT. On se dit que vous nous comprenez, que vous aussi vous êtes passé par l’intolérance. Non. La biphobie est très courante parmi les homosexuels.

« Les bisexuels c’est ceux qui ne savent pas se décider. »

Être bisexuel n’est pas un choix, pas plus que celui d’être homo. Non, ce n’est pas la facilité. On ne choisit pas ça afin de pouvoir avoir un semblant de « normalité » tout en allant flirter avec ces drôles de dames/ces chers messieurs. Une personne bi n’est pas une hétéro qui se cherche ou quelqu’un de gay qui n’assume pas.

Si nous nous disons bi, ce n’est pas pour attirer l’attention, au contraire on en veut pas merci. Ce n’est pas pour éviter d’être complètement gay. Nous sommes ce que nous sommes, au même titre que vous. Ce n’est pas parce que je suis bi, que je vais forcément tromper la personne avec qui je suis en couple. Ce n’est pas parce que je suis bi que j’ai envie de coucher avec mon voisin de droite ET ma voisine de gauche.

« Non mais toi qu’est bi, tu le sais non ? Le sexe avec une fille c’est incomplet par rapport au sexe avec un mec ? »

C’est différent, pas incomplet. Cette question a généralement été posée par des mecs hétéros, je pense que leur orgueil n’a pas supporté qu’on pouvait aussi s’amuser sans eux.

La bisexualité existe. La biphobie aussi. Et il serait temps de se le rappeler. Il serait temps d’arrêter de penser avec ces clichés. Nous ne sommes pas indécis, infidèles, pervers… Ou que sais-je. On est juste bisexuels et on en a marre.

   

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s